La Société des Prêtres de Saint-Jacques dément les informations selon lesquelles les frères et les soeurs religieux auraient été libérés

0

La Société des Prêtres de Saint-Jacques apporte un démenti formel autour des informations circulant sur les réseaux sociaux, selon lesquelles les prêtres et les soeurs religieux enlevés par les membres du gang “400 mawozo” ont recouvré leur liberté.

 

“À l’heure où je vous écris ce mot, à la suite d’une conversation téléphonique que j’ai eue avec les responsables régionaux, les démarches toujours en cours pour obtenir la libération des nôtres n’ont pas encore abouti”, a indiqué la Société des Prêtres dans un communiqué daté du 18 avril.

 

Par ailleurs, la Société des Prêtres de Saint Jacques, informe conformément aux informations dont elle dispose, que la rançon ne serait pas le seul motif de la séquestration de leurs frères et soeurs. “Il est immoral de payer une rançon aux ravisseurs. Mais cela ne nous empêchera pas de faire tout ce qui s’avère nécessaire pour obtenir la libération que nous réclamons à corps et à cris”, a-t-elle soulignée.

“Toutefois, nous nous engageons pour l’instant à faire tout ce qui est possible pour éviter de compliquer cette exacerbante et révoltante situation, en vue d’un dénouement heureux”, ajoute t-elle.

 

Rappelons que les Prêtes et les soeurs religieux ont été enlevés le dimanche 11 avril par les membres du gang “400 mawozo”. Les ravisseurs exigent un million de dollars américain en échange de leur libération.