Les États-Unis s’opposent au référendum du président Jovenel Moïse

0

L’administration du président américain, Joe Biden, s’oppose au référendum constitutionnel de Jovenel Moïse. Le secrétaire d’Etat américain, Anthony Blinken a affirmé cette position lors d’une audition sur le budget 2022 du département d’État par devant la commission des Affaires étrangères du Congrès, lundi 7 juin.

Interrogé par la congressman du Michigan Andy Levine sur ce que fait l’administration Biden pour ce “référendum illegal n’ait pas lieu”, le secrétaire Anthony Bliken a répondu que , ” notre politique–laquelle doit se refléter dans ce que l’on dit ou fait–est de s’opposer au référendum pour les raisons que vous dites”.

“Notre position, en effet, est qu’il ne doit pas avoir lieu. C’est la position de notre gouvernement. Nous la faisons savoir”, a souligné Anthony Blinken. Toutefois, il a indiqué que les États-unis supportent d’autres activités préélectorales, si les étapes appropriées sont mises en place, pour avoir une élection dans le pays.

“Nous supportons d’autres activités préélectorales. Nous pensons encore qu’il y a une possibilité et une opportunité, si les étapes appropriées sont mises en place pour avoir une élection”, soutien le secrétaire Anthony Blinken.

Réagissant sur la situation sécuritaire du pays, Anthony Blinken, a fait savoir que, “entre temps, l’administration donne une assistance à la police pour qu’elle fasse son travail avec plus d’efficience en faisant face à l’insécurité profondément préoccupante qu’il y a en Haïti”.

Il faut souligner que la date du 27 juin prévue pour la réalisation du référendum est annulée en raison de la situation sanitaire du pays. Malgré, les différentes critiques apportées autour du processus le gouvernement n’entend pas faire marche arrière, le CEP annonce qu’un nouveau calendrier d’activités référendaires sera adopté et publié après les recommandations des autorités sanitaires.