Tennis : Naomi Osaka se retire du tournoi de Roland-Garros

0

La japonaise d’origine haïtienne, Naomi Osaka a annoncé, lundi 31 mai, son retrait de Roland-Garros. La numéro 2 mondiale était en conflit avec les organisateurs du tournoi pour son refus de participer au conférence de presse.

Dans un long billet publié sur Twitter, Osaka dit qu’elle s’éloignera des courts pour un moment et affirme qu’elle a souffert de dépression après les Internationaux des États-Unis, en 2018. Elle avait alors vaincu Serena Williams au bout d’une finale controversée et avait été la cible de huées du public New-Yorkais.

“C’est la meilleure chose à faire pour le tournoi, les autres joueurs et moi-même que je me retire, a écrit Osaka. Je n’ai jamais voulu être une distraction et j’admets que mon message aurait pu être plus clair et le moment être mieux choisi.”

Avant les Internationaux de France, la japonaise avait choisi de ne pas assister aux conférences de presse d’après-match qui, disait-elle, nuisent à sa santé mentale. Elle affirme cependant qu’elle ne s’attendait pas à ce que l’histoire prenne une telle ampleur et dit vouloir faire partie de la solution.

“À Paris je me sentais déjà vulnérable et anxieuse, alors j’ai pensé que la meilleure solution pour prendre soin de moi était de ne pas participer aux conférences de presse”, souligne t-elle.

“Même si la presse qui couvre le tennis a toujours été bienveillante envers moi(et je présente mes excuses à tous les journalistes sympathiques que j’ai pu offenser), je ne suis pas à l’aise pour parler en public et je ressens d’immenses vagues d’anxiété quand je dois m’adresser à la presse mondiale”, précise la joueuse de 23 ans.

Dimanche, après sa victoire au premier tour, elle ne s’était effectivement pas présentée devant la presse et a été sanctionnée d’une amende de 15 000 dollars(12 300 euros). Les organisateurs des quatre tournois du Gran Chelem(Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et US Open) avaient menacé dans un communiqué commun de l’exclure du Majeur parisien voire des trois autres si elle persistait.

 

 

Source : France 24