Canada :  Des associations de femmes se solidarisent au peuple haïtien

0

À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme ce 8 mars, des associations de femmes au Canada ont manifesté leur solidarité au peuple haïtien. Elles demandent au gouvernement canadien de ne plus soutenir le pouvoir de Jovenel Moïse.

Elles ont été plusieurs dizaines à marcher dans la ville de Québec pour se solidariser au peuple haïtien, particulièrement les femmes haïtiennes, qui depuis 2018, disent-elles, souffrent le poids d’une insécurité généralisée.
“Il y a climat délétère en Haïti,  marqué par le saut de la résistance populaire notamment des groupes organisés dont les femmes et la répression d’État”, observent ces organisations.

Ces associations ont dénoncé la complicité du régime en place dans la montée de l’insécurité en Haïti. Fort de l’appui du Core-Group, M. Jovenel Moïse dont le mandat constitutionne a pris fin le 7 février a décidé de prolonger son mandat, malgré  les mobilisations dénonçant la corruption,  la détérioration des droits,  l’autoritarisme,  entre autres.

Concernant le climat de violences installé dans le pays, elles ont relaté plusieurs cas d’assasinats, d’enlèvement et de viol de femmes et de jeunes filles Haïti. Citant le Centre d’Analyse et Recherche en Droits de l’homme (CARDH), elles ont rappelé que 110 personnes ont été enlevées en Haïti pour l’année 2021.

Ces organisations ont aussi signalé 117 cas de violences envers les femmes entre janvier et juin 2020, citant des associations féministes basées en Haïti. Le cas, par exemple,  d’Evelyne Sincère, kidnappée, torturée et tuée en octobre 2020. Mais la fillette de six ans enlevée puis assassinée parce sa mère, une marchande d’arachide, ne disposait pas des 4 milles dollars américains exigés.

Face à cette situation,  ces femmes exortent le gouvernement canadien à retirer son appui à M. Moïse pour cesser ce “flots de larmes et de sang” en Haïti.  “Combien de femmes, de fillettes doivent être victimes ? Combien de mères doivent enterrer leurs enfants ? “, se demandent-elles.

Elles ont par ailleurs, salué la détermination des femmes haïtiennes,  qui, malgré l’installation d’un climat de peur avec des enlèvement, les assassinats, les viols,  n’ont de cesse laisser leur combat pour la défense de leur droits.