L’injection de dollars sur le marché des changes ne sera que du “gaspillage” si elle ne vise que le court terme, selon l’économiste Michaëlle Paraison

0

L’injection de dollars sur le marché des changes n’apportera que très peu de résultats, selon l’économiste Michaëlle Paraison. Cette initiative à un impact à très court terme.

Pour face à la rareté du billet vert en Haïti,  la Banque centrale en injecte continuellement sur le marché des changes.  Il y a moins d’une semaine,  pas moins de 15 millions de dollars américains ont été investis. L’économiste Michaëlle Paraison s’est montrée très sceptique quant au résultat de cette intervention. Elle invite les autorités à investir dans la production nationale.

“Au lieu d’intervenir sur le marché des changes avec les 15 millions de dollars, les autorités monétaires auraient dû prendre cette somme pour promouvoir l’agriculture dans le pays en octroyant du crédit aux agriculteurs”, recommande la spécialiste.

Selon la spécialiste,  la stabilisation de la gourde passe d’abord par la production nationale. “Ainsi, on pourra commencer par entamer une démarche de stabilisation de la gourde en optant pour la production nationale, l’une des composantes qui s’avère indispensable pour ladite stabilisation”, argumente-t-elle.

Dan le cas contraire, cette mesure ne sera que du “gaspillage car, cette intervention ne vise pas le long terme”, prévient Mme Paraison.